ArtCOP21

Rendez-vous ArtCOP21

La Conférence des Parties Créatives

FAME Conference - Teenage Kicks. Photo: Teddy Morellec

La Conférence des Parties Créatives

Tous les jours du 1er au 11 décembre, à partir de 14h
A la Gaité Lyrique

La Conférence des Parties Créatives, proposée par COAL et la Gaîté lyrique, est un sommet public et international qui mise sur l’imagination, la créativité et la collaboration pour construire et inventer ensemble une autre réponse aux défis climatiques qui seront débattus au même moment, à Paris par les négociateurs de la 21ème Conférence des Nations Unies pour le Climat (COP21).

Du 1er au 11 décembre 2015, une centaine de créateurs, artistes, architectes, scientifiques et penseurs internationaux, éloquents et inspirants, se réuniront pour s’engager ensemble, avec le public, à développer l’imaginaire d’un monde possible, positif et durable.

Les Conference of Parties (COP) sont des événements techniques et technocratiques, difficiles d’accès pour les non-initiés. Les négociations portent essentiellement sur des objectifs de régulation, des quotas et des engagements financiers ou génériques, à l’échelle nationale et internationale, très abstraits et éloignés des citoyens.

La Conférence des Parties Créatives prend pour présupposé que la culture est un vecteur essentiel de partage des objectifs communs d’adaptation et de lutte contre le changement climatique, et le principal moteur de changement. Afin de dessiner ensemble un nouveau projet de société, il est nécessaire de développer une culture commune qui nous projette vers d’autres mondes possibles.

Alternant chaque après-midi séances de réflexion collective et entretiens avec des artistes internationaux reconnus pour leur engagement, la Conférence des Parties Créatives conduira à la rédaction d’un manifeste pour la culture du monde de demain. Diffusé internationalement pour signature après la COP, le manifeste fédère et engage les artistes du monde entier à la manière des résolutions de la COP 21.

Toutes les rencontres sont streamées et archivées sur le site de la Gaîté lyrique et de ArtCOP21. Les rencontres se font en français ou en anglais. Elles sont en accès libre.

Un événement proposé par COAL et la Gaîté lyrique.

Watch live streams

6_Thierry Boutonnier, Éteindre l’eau, Performance, Centre d’art Le Lait, 2011, Ph. Phoebe Meyer

14h30 – Ouverture de la Conférence des Parties Créatives : arts et culture s’engagent pour la COP21

Futuro Caliente / Foro Público, COP 20 à Lima, 2014, © Peter Seinfeld
Futuro Caliente / Foro Público, COP 20 à Lima, 2014, © Peter Seinfeld

En anglais et streamé

De Rio à la COP21, quelles ont été les mobilisations du secteur culturel ? Comment ont-elles évolué et surtout quelle a été la prise en compte de la parole des artistes par les décideurs politiques ? L’ouverture de la Conférence des Parties Créatives est l’occasion de dresser un état des lieux des mobilisations et d’inspirer les artistes à s’engager pour porter la voix de la culture à l’agenda des négociations.

Avec Kevin Buckland (UK), Ambassadeur artistique de 350.org, Anne-Marie Melster, Co-fondatrice et Directrice de ARTPORT_making waves (USA), Nataša Petrešin-Bachelez, co-commissaire de Devenir Terriens. Exercices pour rétrécir et étendre l’humain au Musée de l’Homme (FR), Frédéric Ferrer, auteur et metteur en scène (FR), Cynthia Rosenzweig, climatologue (USA), Kathy Jetnil-Kijiner, poètesse (Iles Marshall), Teresa Borasino, Directrice du festival Futuro Caliente à Lima – COP20 (PER), Anna Heringer, architecte (CH). Animé par l’équipe d’ArtCOP21.

17h – Face à face avec Kathy Jetnil-Kijiner, poètesse, Îles Marshall.
Animé par la journaliste Lydia Ben Ytzhak.
En anglais et streamé
© Kathy Jetnil-Kijiner and Iep Jeltok, 2011
© Kathy Jetnil-Kijiner and Iep Jeltok, 2011

14h – Produire sans reproduire : créer de nouveaux modèles

Encore Heureux, Matière Grise, Pavillon de l’Arsenal, 2014, © Encore Heureux
Encore Heureux, Matière Grise, Pavillon de l’Arsenal, 2014, © Encore Heureux

En français et streamé

L’écologie des pratiques artistiques opère une véritable mutation, les écosystèmes culturels se réinventent et distillent de nouvelles façons de faire et de penser pour construire un monde plus durable. Comment s’élaborent ces nouveaux modes de savoirs, d’action et de création ? Quelles sont les forces et les dynamiques à l’œuvre ? Que ce soit dans les matériaux, les formes et les méthodes, une pensée par le milieu dans lequel on évolue se fait jour et initie d’autres formes de vie, d’économie et de partage.

Avec Justyna Swat de OuiShare pour POC21 (FR), Vincent Guimas, La nouvelle Fabrique (FR), Eva Jospin, artiste (FR), Encore Heureux, architectes (FR), Thierry Boutonnier, artiste (FR)

Modérée par Jeanne Granger, co-fondatrice de la Réserve des Arts (FR).

16h – Face à face avec Gideon Mendel, photographe (ZAF).
Animé par la journaliste Lydia Ben Ytzhak.
En anglais et streamé

Victor and Hope America, Igbogene, Bayelsa State, Nigeria, November 2012, © Gideon Mendel
Victor and Hope America, Igbogene, Bayelsa State, Nigeria, November 2012, © Gideon Mendel

14h – Agir localement, mobiliser globalement

Igor Ponosov, PRTZNG, Illegal Urban Replanning, Moscou 2012, © Igor Ponosov
Igor Ponosov, PRTZNG, Illegal Urban Replanning, Moscou 2012, © Igor Ponosov

En anglais et streamé

Des pratiques artistiques ancrées dans les territoires et les communautés locales contribuent à susciter et pérenniser des actions citoyennes en faveur de l’écologie et du développement durable. Les artistes associés à des mouvements militants crédibilisent le discours par leur image ou leurs solutions. A toute les échelles, l’art devient vecteur de mobilisation citoyenne et invente de nouvelles formes de démocratie et de vivre ensemble.

Avec Chen Feng et Mu Wei, architectes et co-fondateurs de Natur Wuhan (CHN), Anton Polsky a.k.a. MAKE et Igor Ponosov, Partizaning (RUS), Marco Kusumawijaya, urbaniste/activiste, Rujak (IDN), Carolina Caycedo, artiste/activiste, Descolonizando La Jagua, Rios Vivos Movement et Asoquimbo (COL), Matthew Biederman, artiste, Arctic Perspective Initiative / Changing Weathers (SI), Flannery Patton, Alliance of Artists Communities (USA) et Sithabile Mlotshwa, directrice artistique de Thamgidi Foundation et IFAA Global (NL).

Animée par Marie Fol, DutchCulture / TransArtists (NL) et Sophia Lapiashvili, GALA- Green Art Lab Alliance (GE).

Cette table ronde est organisée dans le cadre de l’Atelier professionnel ArtCOP21 (3 et 4 décembre à la Gaîté lyrique).

14h30 – Le secteur culturel, moteur du développement durable

Thierry Boutonnier, Éteindre l’eau, Performance, Centre d’art Le Lait, 2011, © Phoebe Meyer.
Thierry Boutonnier, Éteindre l’eau, Performance, Centre d’art Le Lait, 2011, © Phoebe Meyer.

En anglais et streamé

Comment le secteur culturel peut-il contribuer à faire face aux enjeux sociétaux majeurs de notre siècle ? Partant du bilan de deux jours d’ateliers ayant réunie 130 professionnels du monde entier pour partager les solutions du secteur, les meilleures intiatives internationales sur le sujet imaginent une déclaration commune pour renforcer l’engagement du secteur culturel en matière de développement durable.

Avec Patrick Degeorges, Philosophe et chargé de mission au ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie), Jordi Pascual, Coordinateur de l’Agenda21pour la culture et de l’UCLG (ESP), John Crowley, chef d’équipe du secteur SHS à l’UNESCO (UK), Sacha Kagan, fondateur et coordinateur de Cultura21 (DEU), Alison Tickell, Directrice de Julie’s Bicycle (UK) et Diane Dodd, coordinatrice régionale pour l’Europe à IFACCA (AUS).

Animée par Cees De Graaff, Directeur de DutchCulture, Centre de Coopération Internationale (NL).

La table ronde est organisée dans le cadre de l’Atelier professionnel ARTCOP21 (3 et 4 décembre à la Gaîté lyrique).

17h – Face à face avec George Steinmann, artiste (CH).
Animé par la journaliste Lydia Ben Ytzhak.
En anglais et streamé

ARTPORT_making waves : George Steinmann, Symbioses of Responsibility, Le Bourget + Grand Palais, 30 novembre - 8 décembre, 2015. © George Steinmann, 2015
ARTPORT_making waves : George Steinmann, Symbioses of Responsibility, Le Bourget + Grand Palais, 30 novembre – 8 décembre, 2015. © George Steinmann, 2015

18h – Maja & Reuben Fowkes du collectif Translocal Institute (HUN) signent leur ouvrage « River Ecologies: Contemporary Art and Environmental Humanities .

14h30 – Le pouvoir de la fiction : imaginer un avenir

Anaïs Tondeur, Les Dryades, Bibliothèque de Biologie-Chimie-Physique Recherche, Université Pierre et Marie Curie, 30 novembre – 29 janvier. © Anaïs TondeurAnaïs Tondeur, Les Dryades, Bibliothèque de Biologie-Chimie-Physique Recherche, Université Pierre et Marie Curie, 30 novembre – 29 janvier. © Anaïs Tondeur

En français et streamé

Dans un présent bousculé par l’irruption d’un avenir incertain, notre société se voit contrainte d’intégrer la question de son propre récit, de se raconter pour se construire et mieux décider son futur. La fiction est transformatrice, elle esquisse les mondes que nous connaissons et ceux à venir. La science-fiction, la littérature, la spéculation, la poésie, teintées ou non de catastrophisme, sont des moyens de densifier le réel et de nourrir de nouvelles histoires.

Avec Fabrizio Terranova cinéaste et enseignant-chercheur en narration spéculative (BEL), le collectif Hehe, artistes (UK et DEU), Anaïs Tondeur, artiste (FR), Emilie Notéris, écrivaine (FR), David Lescot, auteur et metteur en scène (FR).

Animé par Emilie Hache, Philosophe, Université Paris Ouest Nanterre (FR).

17h – Face à face avec Dalibor Frioux, écrivain (FR).
Animé par la journaliste Lydia Ben Ytzhak.
En français et streamé

Recherche de pétrole, Futura Science © Eric Kounce
Recherche de pétrole, Futura Science © Eric Kounce

14h30 – The Arctic Is Paris – Expanding the Conversation

The Arctic Is Paris - Expanding the Conversation

En anglais et streamé

Carte blanche à l’artiste Mel Chin et l’écrivaine Gretel Erlich autour de leur projet Arctic Is Paris. L’Arctique et l’Antarctique sont des territoires qui constituent un symbole de l’unification des citoyens internationaux et incarnent tous les désirs de l’humanité en propageant un message d’avenir aux générations futures. Mais ces territoires immaculés sont aussi des espaces vulnérables où les effets du changement climatique sont déjà bien visibles, de la fonte des glaces aux déplacements de populations. Cette rencontre inclut des projections de film et la présentation d’artefacts traditionnels de l’Arctique et des Îles du Pacifique.

Avec Mel Chin, artiste (USA), Gretel Erlich, écrivaine (USA), Jens Danielsen et Mamarut Kristiansen, chasseurs d’élite du Groenland, des représentants des îles du Pacifique, un interprète Nuuk. Modéré par Neal Conan, journaliste (LBN).

La première partie de cet événement est présentée le 2 décembre à La Générale.

17h – Face à face avec Lucy + Jorge Orta, artistes (ARG et UK).
Animé par la journaliste Lydia Ben Ytzhak.
En français et streamé

Lucy + Jorge Orta, Antartica World Passport Delivery Village, Shanghai, 2012, © Justin Jin
Lucy + Jorge Orta, Antartica World Passport Delivery Village, Shanghai, 2012, © Justin Jin

12h – 19h Performance de Heidi Quante et Alicia Escott du Bureau of Linguistical Reality (USA)
Le Bureau de la Réalité Linguistique est un travail artistique participatif engagé par Heidi Quante et Alicia Escott qui se concentre sur la création d’un nouveau langage, une manière innovante de mieux comprendre un monde qui change rapidement à cause du changement climatique causé par l’activité humaine ainsi que d’autres événements de l’Anthropocène. La vision du travail artistique est de proposer de nouveaux mots pour exprimer ce que ressentent et expérimentent les gens à mesure que le monde change et que le réchauffement climatique s’accélère. Nous utilisons ces nouveaux mots pour faciliter les échanges à propos de ces expériences d’importance, que ces mots tentent d’exprimer dans le but de faciliter une meilleure évolution culturelle autour du changement climatique.

14h30 – Face à face avec Stefan Shankland, artiste (FR).
Animé par la journaliste Lydia Ben Ytzhak.
En anglais et streamé

10-StefanShankland-Le-monde

15h30 – Introduction à la survie dans le cerveau mondial.

En français et streamé

Comment faire du feu avec un emballage de chewing gum? Les arbres forment-ils un réseau universel susceptible de concurrencer l’Internet ? Quelle est la bête que l’humanité engendre autour d’elle-même ? Comment alimenter en énergie un smartphone sans source d’électricité ? Comment partager sa vie avec quelqu’un d’autre? Faut-il devenir schizophrène pour suivre le ryhme de l’accélération technologique ? Des chercheurs, artistes et experts en survie proposent des interventions autour des thématiques du film World Brain de Gwenola Wagon et Stéphane Degoutin.

Avec Gwenola Wagon et Stéphane Degoutin, artistes, chercheurs et réalisateurs du film-essai World Brain (FR), Pierre Cassou-Noguès, philosophe et écrivain (FR), Julien Imbert, graphiste (FR), Emmanuel Ferrand, mathématicien (FR).


Irrévérence Films 2015 / World Brain de Stéphane Degoutin et Gwenola Wagon
Irrévérence Films 2015 / World Brain de Stéphane Degoutin et Gwenola Wagon

18h – projection du film « World Brain » en partenariat avec Arte
Data centers, câbles sous-marins, baquet de Mesmer, magnétisme animal, meute de chercheurs nomades, laboratoire de schizophrénie contrôlée, agriculture de la mémoire, forêts en réseau, Noosphère, Mundaneum, Wikifeu, Sharing life, Lost in distraction, accélératio-survivalisme, transactions à haute fréquence, call centers, greniers à blé du capitalisme cognitif, requins, sangliers, méduses, chatons narcoleptiques, rats posthumains, total brain, internet des intérieurs.

14h30 – La course à l’innovation technologique

Laboratoire Paléo-énergétique © Cédric Carles
Laboratoire Paléo-énergétique © Cédric Carles

En anglais et streamé

Dans cette période où tout s’accélère, les artistes prennent le temps de poser un regard critique sur la course à l’innovation technologique, de décortiquer les ressorts de son discours et d’expérimenter ses outils.
Avec des chercheurs et des scientifiques, ils remettent en cause l’argument technique trop souvent avancé comme l’unique solution face au changement climatique, nous alertent sur l’absence de contrôle démocratique sur les projets de géo-ingénierie, et développent des projets qui envisagent différemment la technologie – open source, détournement technique, hacking social…

Avec Renewable Futures : Rasa Smite et Raitis, artistes et co-fondateurs du RIXC (LVA), Cédric Carles et le Laboratoire Paléo-énergétique (FR) et Yacine Ait Kaci, artiste (FR), Kevin Anderson, Directeur du Tyndall Centre for Climate Change Research (UK), Alice Bowes, chercheuse (UK). Animé par Andrew Simms, écrivain et co-fondateur de la New Weather Institute, (UK).

17h – Face à face avec Shaun Gladwell, artiste (AUS).
Animé par la journaliste Lydia Ben Ytzhak.

Shaun Gladwell, Untitled-Murramarang Plank, 2014. © Lucille Gladwell
Shaun Gladwell, Untitled-Murramarang Plank, 2014. © Lucille Gladwell

14h30 – Le langage comme champ de bataille

Nathalie Blanc et David Christoffel, Mémoires climatiques, 2015 – © Garance MarconNathalie Blanc et David Christoffel, Mémoires climatiques, 2015 – © Garance Marcon

En anglais et streamé

Nommer, c’est donner un accent à la pensée, et les mots façonnent la réalité. Tandis que les États négocient âprement le retrait ou le maintien d’un mot dans l’accord final, certains termes semblent dominer le débat sans être questionnés : innovation, croissance, universel, adaptation…. La rencontre, ponctuée de performances, prend la forme d’une tentative de décontamination pour contrer l’hégémonie langagière et s’interroge sur les réalités que cachent ou dévoilent nos discours.

Avec Heidi Quante et Alicia Escott du Bureau of Linguistical Reality, artistes (USA), Magali Daniaux & Cédric Pigot, artistes, (FR), Nathalie Blanc, chercheuse et David Christoffel, de La Maison des Ecrivains et de la Littérature (FR), « les écrivains pour le climat ». Animé par Shannon Jackson, Directrice du Centre de recherches pour les arts de Berkeley University, (USA).

17h – Face à face avec Anaïs Tondeur, artiste (FR).
Animé par la journaliste Lydia Ben Ytzhak.
En français et streamé

15h – Reconstruire les communs

Nowhereisland, Alex Hartley, 2012. Photo © Max McClure
Nowhereisland, Alex Hartley, 2012. Photo © Max McClure

En anglais et streamé

Parler d’écologie plutôt que d’économie est une manière d’ancrer nos initiatives et de situer nos projets dans un territoire afin de le rendre vivant et le perpétuer. C’est dans cette perspective que de nouvelles alliances émergent pour protéger nos « communs ». Qu’il s’agisse de l’air, des rivières, des savoirs, les communs ne sont pas seulement des « biens » à respecter. Inextricablement constitués d’humains, de non-humains et de pratiques qui les lient, ils nous aident à construire un autre modèle politique et économique pour faire face à la crise écologique.

Avec Jeremy Leggett, scientifique et activiste (UK), Michael Pinsky, artiste (UK), Allison Akootchook Warden, activiste représentante des natifs d’Alaska (USA), Juan Carlos Sanchez, ancien membre du GIEC et Prix Nobel de la Paix (VEN),  Beka Economopoulos, co-fondatrice et directrice de Not an Alternative (USA). Degeorges, Philosophe, chargé de mission au ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie (FR).

18h00 – Cérémonie de clôture de la Conférence des Parties Créatives et d’ArtCOP21.
En présence des représentants officiels de la culture et de la COP21, des partenaires institutionnels d’ArtCOP21, du philosophe Dominique Bourg (CH) et de l’artiste philippin Nikolo Salazar (avec le soutien de l’Ambassade de France aux Philippines). Animé par François Nemeth (BE), journaliste radio à la Rtbf

Partager